Non-lieu pour le SG de l’UPR dans l’affaire qui l’oppose à Said Aidi

Non-lieu pour le SG de l’UPR dans l’affaire qui l’oppose à Said Aidi



Le secrétaire général de l’Union Populaire Républicaine, Lotfi Mraihi a indiqué, mercredi, que la chambre pénale du tribunal de première instance de Tunis a prononcé un non-lieu en sa faveur dans l’affaire qui l’oppose à l’ex ministre de la santé, Said Aidi.

En 2016, Said Aidi a intenté un procès à l’encontre de Lotfi Mraihi qui l’avait accusé d’être impliqué dans des affaires de corruption touchant le secteur de la santé.

Contacté par la TAP, il a ajouté que les poursuites engagées par Aidi ont été libellées sur la base de l’atteinte à un fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions sans que les preuves aient été faites.

Il a, par ailleurs, souligné que le procureur de la République vient de donner des instructions fermes et claires pour accélérer la procédure quant aux plaintes déposées par l’UPR à l’encontre de l’ex ministre de la santé, la directrice de la Direction de la Pharmacie et du Médicament (DPM) et de l’ex PDG de la pharmacie centrale.

“L’UPR produira des preuves matérielles et irréfutables impliquant ces responsables dans divers délits allant de la malversation au favoritisme”, a-t-il dit.

Dans un communiqué publié ce mercredi, l’UPR a souligné que l’ex ministre s’était employé à dissimuler le rapport d’enquête demandé par lui-même le 19 janvier 2016 car non seulement il corroborait les accusations proférées à son encontre mais de surcroit mettait en cause l’ex-ministre de la santé Mohamed Salah Ben Ammar ainsi que l’un de ses plus proches conseillers.